Loading...

Écrits | Escritos | Works

Accueil / Écrits | Escritos | Works

Entre 1905 et 1911, les 12 volumes des Œuvres complètes (O.C.) de saint Jean Eudes furent publiés dans les imprimeries Lafolye Frères (Vannes) ainsi que P. Lethielleux et G. Beauchesne et Cie (Paris). Cette publication, en vue de la canonisation (1925) du bienheureux Jean Eudes, fut un travail considérable : réunir l’ensemble des écrits dispersés en divers lieux et bibliothèques, les copier, rédiger les introductions et les index. La béatification de Jean Eudes en 1909 fut une étape décisive pour mener à bien ce travail. La rédaction des introductions, très documentées des PP. Charles Lebrun et Joseph Dauphin, constitue une source de grande qualité pour entrer dans la doctrine tant théologique que spirituelle de saint Jean Eudes. Le tome XIII fut édité en 2013, après la transcription du « Manuscrit de Québec » sur Marie des Vallée et la rédaction des notes par le P. Joseph Racapé. Les Œuvres Complètes ont été traduites en espagnol et en anglais, afin d’être disponibles, de par le monde, au sein de la Congrégation de Jésus et Marie et de l’Institut Notre-Dame de Charité du Bon Pasteur, mais aussi au sein des diverses congrégations de la famille eudiste (Petites Sœurs des Pauvres, Saints Cœurs de Jésus et Marie, Bon Sauveur de Caen, etc.).

Chronologie des ouvrages

L’œuvre écrite de Saint Jean-Eudes est abondante. Elle émane de sa vie et de son activité pastorale, comme soutien pour son œuvre évangélisatrice, comme instrument pour aider ses collaborateurs ou comme moyen d’initiation et d’éducation sur les chemins des disciples missionnaires du Seigneur Jésus.

Elle couvre quarante années de sa vie, depuis 1636, quand apparaît sa première œuvre, jusqu’à peu de jours avant de mourir quand il eut le bonheur de terminer sa monumentale étude sur le Cœur de Marie (cf. annexe 4, tableau récapitulatif). Malheureusement tous ses écrits n’ont pas été conservés. Quelques-uns ont disparu au cours du temps, surtout pendant la Révolution française.

1636 : Jean Eudes publia LES EXERCICES DE PIETE qui contient, en résumé, les choses essentielles pour vivre chrétiennement et saintement. C’est un bref guide pratique pour vivre dans la vie chrétienne la présence active du Seigneur Jésus prêchée dans ses missions. Il y eut plusieurs éditions. (OC II, 287-367)

1637 : c’est l’année de LA VIE ET LE ROYAUME DE JESUS DANS LES AMES CHRETIENNES souvent désigné sous le titre de « Vie et Royaume). Pendant le seul XVIIème siècle, il connut 36 éditions de 1637 à 1670). Il apparaît en OC I selon l’édition de 1670. Cependant, pendant la vie même de Jean Eudes, il fut édité occasionnellement avec quelques textes comme Traité de l’honneur dû aux lieux saints (aujourd’hui en OC II, 7-61), les Méditations sur l’humilité (aujourd’hui en OC II, 71-127) et Les entretiens intérieurs de l’âme avec son Dieu (maintenant en OC II, 135-194).

1642 : il publia LA VIE DU CHRIST OU LE CATECHISME DE LA MISSION. Réédité en de nombreuses occasions, c’était un instrument utile pour les catéchistes de la mission et pour les fidèles ; il fait partie de l’histoire de la catéchèse et continue à avoir de la valeur. (OC II, 380-519)

1644 : c’est l’année des CONSEILS AUX CONFESSEURS MISSIONNAIRES. Cet écrit fut réélaboré postérieurement avec le titre du Bon Confesseur. (OC IV, 378-402)

1648 : à l’occasion de la céébration à Autun de la première fête liturgique en l’honneur du Cœur de Marie, Jean Eudes publie sa première œuvre mariale, LA DEVOTION AU SAINT COEUR ET AU TRES SAINT NOM DE LA BIENHEUREUSE VIERGE MARIE. Cette œuvre comprenait des textes liturgiques, l’office et la messe, en latin, et son premier travail sur le Cœur de Marie, réflexion et pratique de la dévotion. L’ouvrage fut réédité plusieurs fois. (OC VIII, 399-508 ; OC XI, 251-317)

1652 : spécialement pour le service de sa Congrégation, mais aussi pour quelques diocèses qui avaient accueilli ses fêtes, Jean Eudes publia à Caen, OFFICES COMPOSES EN L’HONNEUR DE NOTRE SEIGNEUR ET DE SA TRES SAINTE MERE, DE SAINT JOSEPH, DE SAINT GABRIEL, DES SAINTS PRETRES ET LEVITES ET DE PLUSIEURS AUTRES SAINTS. L’ouvrage eut sa forme définitive en 1672 lors de la célébration de la fête et en l’honneur du divin Cœur de Jésus. (OC XI, 204-665)

1654 : CONTRAT DE L’HOMME AVEC DIEU PAR LE SAINT BAPTEME. Œuvre brève mais dense, dans la lignée de Vie et Royaume de Jésus. Jean Eudes désire faire prendre conscience aux chrétiens de la dignité et des exigences de la vie en Christ. Réédité plusieurs fois. Une réélaboration faite au XVIIIème siècle atteignit les cinquante éditions. (OC II, 204-241)

1660 : MANIERE DE SERVIR DIGNEMENT LA SAINTE MESSE. Opuscule pratique, fruit de son estime pour le digne service de l’autel et de son souci de la vertu de religion. Souvent réédité. (OC IV, 407-432)

1666 : LE BON CONFESSEUR. Déjà en 1644, Jean Eudes avait publié une petite œuvre sous le titre de Conseils aux confesseurs missionnaires. Les années ayant passé, rempli d’expérience, Jean Eudes revient sur le thème et développe amplement la théologie et la pratique de ce sacrement. L’ouvrage connut de nombreuses éditions. (OC IV, 143-309)

1668 : Jean Eudes publia le MANUEL DES DIVERS EXERCICES DE PIETE A L’USAGE D’UNE COMMUNAUTE ECCLESIASTIQUE. Ce manuel recueille l’usage des prières et des orientations spirituelles pratiquées dans les communautés depuis le début. Il a été très souvent édité et adapté pour l’usage dans les communautés et les paroisses. (OC III, 263-492)

1670 : l’Ordre de Notre-Dame de Charité reçut en 1666 l’approbation pontificale. Quatre ans après apparurent à Caen et à son intention les REGLES DE SAINT AUGUSTIN ET LES CONSTITUTIONS POUR LES SOEURS RELIGIEUSES DE NOTRE-DAME DE CHARITE. En réalité, cette édition n’avait pas été revue par Jean Eudes, contrairement à la nouvelle édition de 1682. (OC X, 41-190)

1676 : Jean Eudes publia à Paris L’ENFANCE ADMIRABLE DE LA TRES SAINTE MERE DE DIEU ; dédié à la reine Marie-Thérèse, l’ouvrage s’adressait spécialement aux « religieuses de Saint Benoît et à toutes celles qui reçoivent des jeunes filles dans leurs monastères pour les éduquer dans la crainte et dans l’amour de Dieu ». Cette finalité explique pour beaucoup le style et le contenu de l’œuvre. (OC V, 43-490)

1681 :  achevée peu de jours avant sa mort et publiée comme œuvre posthume un peu après son décès, LE COEUR ADMIRABLE DE LA TRES SAINTE MERE DE DIEU OU LA DEVOTION AU TRES SAINT COEUR DE MARIE est une plus ample exposition de sa première œuvre sur ce thème qui fut publiée en 1648. Il occupe trois tomes des œuvres complètes (OC VI, 1-445 ; VII, 678 ; VIII, 7-388). Il est divisé en douze livres dont le dernier (OC VIII, 206-388) traite expressément du Divin Cœur de Jésus. Il connut plusieurs éditions.

1681 : publié comme une œuvre posthume LE MEMORIAL DE LA VIE ECCLESIASTIQUE, qui contient un résumé de tout ce qui est nécessaire et utile à toutes sortes d’ecclésiastiques pour leur salut et leur sanctification. C’est ce que dit le titre. C’est un précieux apport à la théologie du sacerdoce et un secours utile pour la prière des prêtres. (OC III, 1-233)

1685 : parution du  PREDICATEUR APOSTOLIQUE, (qui) contient les qualités et dispositions extérieures et intérieures du prédicateur évangélique. Manière de prêcher sur divers thèmes et ce qu’il faut observer et éviter pour prêcher chrétiennement et pour faire le catéchisme avec profit. Tel est le titre original. Orateur de renom, Jean EUDES consigna là son expérience et laissa des conseils utiles pour l’exercice de cette fonction prophétique. (OC IV, 1-115)

1865 : en vue de l’approbation de la Congrégation, une fois surmontées les animosités et les tempêtes suscitées par son départ, furent publiées les REGLES ET CONSTITUTIONS DE LA CONGREGATION DE JESUS ET MARIE. (OC IX, 59-604)

1909 : Saint Jean-Eudes écrivit de nombreuses lettres tout au long de sa vie apostolique. Sensible aux évènements de la vie de ses frères et de ses  amis, aux moments difficiles ou heureux, il se rendit présent par  ces lettres qui furent l’instrument de son infatigable action d’encouragement, de soutien et d’espérance. Celles qui s’adressent à ses frères et qui sont conservées furent publiées en (OC X, 383-490) ; celles qui furent écrites pour les sœurs de Notre-Dame de Charité en (OC X, 491-581) ; celles relatives à ses amis et aux autres personnes qui n’appartiennent pas aux deux congrégations en OC XI, 7-132.

1909 : à cette date fut publié le MEMORIALE BENEFICIORUM DEI, sorte de Mémoires où le Père Eudes consigna, en rendant grâces, quelques éléments importants de sa vie (OC XII, 103-135). Dans le même tome (pp 135-208) se trouvent quelques écrits épars, courts mais très significatifs comme le VOEU EN QUALITE DE VICTIME, son CONTRAT DE LA SAINTE ALLIANCE AVEC LA TRES SAINTE VIERGE, le TESTAMENTdu père Eudes, et d’autres écrits.

On connaît le titre d’autres écrits malheureusement perdus : L’HOMME CHRETIEN, TOUT JESUS, LE SACRIFICE ADMIRABLE DE LA SAINTE MESSE, RECUEIL DE MEDITATIONS, LA DIVINE ENFANCE DE JESUS, LA DEVOTION AU COEUR ADORABLE DE JESUS, SERMONS (Jean Eudes demanda expressément dans son testament qu’ils fussent conservés, mais ils ne furent jamais édités), LA VIE ADMIRABLE DE MARIE DES VALLEES.

On trouva au Québec en 1894 un manuscrit qui contient de nombreux extraits de cette vie de Marie des Vallées. Ce fut certainement saint François de Montmorency-Laval, premier évêque de cette ville qui l’emporta avec lui. Ce texte a été publié en 2013 et forme aujourd’hui l’essentiel du tome XIII.